Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Le Caire (Egypte) : les restes du QG des Frères Musulmans
(Le 1er juillet 2013)

Voici ce qu’il reste du QG des frères musulmans

20Minutes, 01 juillet 2013 15:57

Le siège du parti au pouvoir en Egypte a été saccagé et pillé lundi après avoir déjà subi la colère des manifestations de dimanche.

Les manifestants égyptiens occupaient et pillaient lundi le siège des Frères musulmans, attaqué dans la nuit après des heurts meurtriers entre partisans et opposants du président Mohamed Morsi, issu de la puissante confrérie, a constaté un journaliste de l’AFP.

Le bâtiment, dans le quartier du Moqattam situé dans l’est du Caire, a été envahi et mis à sac par des assaillants après avoir été en partie incendié durant la nuit de dimanche à lundi. Certains jetaient des objets par les fenêtres, tandis que d’autres emportaient des casques, des gilets pare-balles, des postes de télévision, des meubles et des documents.

Aucun membre de la confrérie sur place

Des témoins ont affirmé à l’AFP qu’aucun membre de la confrérie ne se trouvait à l’intérieur car ils avaient été conduits hors du bâtiment avant l’attaque. Aux abords de l’immeuble, des manifestants scandaient des slogans hostiles au président Morsi et aux Frères musulmans sur fond de musique patriotique.

Dans la nuit, Gehad al-Haddad, un porte parole de la confrérie avait rapporté que 150 « voyous non identifiés » attaquaient le bâtiment en lançant des cocktails molotov et des pierres, ainsi que des tirs de chevrotine.

La télévision avait également montré des images du bâtiment attaqué par des dizaines de personnes. Un homme de 26 ans a été tué d’un tir dans la tête au cours de cette attaque, et plusieurs dizaines d’autres personnes blessées, selon une source médicale.

Au total dimanche, six personnes ont été tuées dans des heurts entre pro et anti-Morsi à travers le pays selon le ministère de la Santé.

L’Egypte est profondément divisée entre les adversaires de M. Morsi qui dénoncent une dérive autoritaire du pouvoir destinée à instaurer un régime idéologiquement et politiquement dominé par les islamistes et ses partisans pour qui il puise sa légitimité dans son élection, la première démocratique dans le pays.


Traces d’attaques contre les intérêts des Frères Musulmans au pouvoir

lundi 24 juin
- À Luxor le gouverneur de la Jamaa Al-Islamiya a démissionné sous la pression des manifestants qui bloquaient le siège du gouvernorat. Les manifestants ont décidé de continuer leur blocage, car en fait, comme l’a déclaré le porte parole du Bazar de Luxor, c’est beaucoup plus qu’ils veulent.
- À Fouah, les Frères Musulmans se sont plaints que plusieurs magasins appartenant à des Frères Musulmans ont été pillé ou brûlé par des partisans de Al-Tayar Al-Sh’aby, coalition de mouvements socialistes et d’avoir bloqué et assiégé plusieurs de leurs membres à l’intérieur d’une mosquée.

mercredi 26 juin, Tanta/Mansoura
- de très violents affrontements opposaient anti et pro Morsi à Tanta, faisant 157 blessés mais surtout à Mansoura où deux Frères Musulmans ont trouvé la mort et 250 personnes ont été blessées. En même temps plusieurs véhicules ou magasins appartenant à des Frères Musulmans ont été brûlés dans cette ville et un supermarché de la chaine Zad appartenant au fils de Khayrat al-Shaker, multimillionnaire et homme fort des Frères Musulmans, a été pillé, ses marchandises jetées dans la rue.
- À Zarqiya, deux manifestations bloquaient le siège du gouverneur et la maison de Morsi, après que déjà mardi, le siège du Parti de la Justice et la Liberté (Frères Musulmans) ait été brûlé.

vendredi 28 juin
- un des locaux du parti des Frères Musulmans au Caire a été saccagé. On compterait au total pour le moment 5 locaux du parti des Frères Musulmans dévastés ou incendiés.

dimanche 30 juin : 17 millions de manifestantsdans les rues des villes et villages d’Égypte.

- le QG des FM est partiellement incendié aux molotovs dans le quartier de Moqqatam (Caire). Attaques des locaux du PLJ (Frères Musulmans) à Tanta, Beni Suef et Sharqeya.
- le siège du gouvernorat de Kafr el-Sheikh est saccagé par la foule mobilisée, le gouverneur, Frère Musulman, s’est enfui. Le siège du parti islamiste Wasat est incendié.

lundi 1er juillet
- affrontements violents à Fayoum, Beni Suef et surtout à Suez entre pro et anti Morsi. En fin de journée, le siège des Frères Musulmans était brûlé et détruit par les manifestants à Assiut.
- le siège national des Frères Musulmans à Moqattam (Le Caire) est réattaqué, incendié est pillé..

mardi 2 juillet
- presque tous les bureaux des gouverneurs des Frères musulmans ont été bouclés par les manifestants ou cadenassés. Ils ne peuvent plus y accéder. À Louxor, la province a décrété officiellement son indépendance en disant qu’elle ne dépendait plus du pouvoir central. D’autres provinces pourraient suivre. À Fayoum, ville où il y avait hier des affrontements entre pro et anti Morsi, le QG des Frères Musulmans brûle. Le sièges des Frères à la cité du “6 octobre” (Le Caire), brûle.

Suivant
Imprimer l'article

idem à Sharqeya