Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Sidi Bouzid (Tunisie) : deux locaux d’Ennahda et le siège du gouvernorat incendiés
(Le 25 juillet 2013)

Tunisie : des bureaux d’Ennahda incendiés à Sidi Bouzid

Reuters | jeu, 25/07/2013 - 17:25

Des bureaux du parti islamiste Ennahda, au pouvoir en Tunisie, ont été incendiés jeudi après-midi à Sidi Bouzid, dans le centre du pays, par des manifestants qui protestaient contre l’assassinat à Tunis du dirigeant d’opposition Mohamed Brahmi.

"Des manifestants ont mis le feu aux sièges d’Ennahda dans les quartiers de Meknassi et de Menzel Bouziane à Sidi Bouzid", a déclaré à Reuters un habitant, Mehdi Horchani.

Des milliers de manifestants "très en colère" sont descendus dans les rues, ont bloqué plusieurs artères de la ville et mis le feu à des pneus avant de s’en prendre aux bureaux d’Ennahda, ont rapporté des témoins.

Sidi Bouzid est le berceau de la "révolution de jasmin" de l’hiver 2010-2011, qui a amené la chute du président Zine Ben Ali.


Le siège du gouvernorat en feu, l’URT appelle à la désobéissance civile

TAP | 25 juil 2013 | 17 h 37

Des manifestants en colère, après l’assassinat jeudi de Mohamed Brahmi membre de l’Assemblée nationale constituante et coordinateur du courant populaire, ont envahi le siège du gouvernorat et mis le feu à l’intérieur du bâtiment.

De nombreux citoyens ainsi que représentants de partis politiques et de la société civile se sont rassemblés auparavant pour dénoncer l’assassinat de Mohamed Brahmi.

Des manifestations similaires se sont déroulées dans les délégations de Mazouna et de Regueb.

Des jeunes manifestants ont défoncé la porte principale du siège du gouvernorat de Sidi Bouzid en présence de quelques militaires en poste et en l’absence totale des forces de la sécurité, a constaté le correspondant de l’agence TAP.

De son coté, l’union régionale du travail (URT) de Sidi Bouzid a publié un communiqué dans lequel il dénonce l’assassinat de Mohamed Brahmi et rejette la responsabilité de cet acte odieux sur la Troika au pouvoir et sa principale composantes, le parti Ennahdha, selon les termes du communiqué.

L’union régionale du travail appelle, dans le même communiqué, tous les syndicalistes de la région à la désobéissance civile, à la dissolution de l’assemblée nationale constituante et à la chute du gouvernement.

L’URT appelle également les habitants de la région à manifester dans le calme et à éviter les dépassements en vue de préserver l’intégrité physique des personnes et de sauvegarder les biens et publics et privés.

Suivant
Imprimer l'article

Siège du gouvernorat

idem

Bureaux d’Ennahda