Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Sicile : L’hôtel de Jean-Marie Le Pen pris pour cible
(Le 4 juillet 2007)

SICILE

L’hôtel de Jean-Marie Le Pen pris pour cible

NOUVELOBS.COM | 04.07.2007 | 10:34

Des manifestants ont jeté des des cocktails molotov et des pétards contre l’établissement de Palerme où réside le chef du Front national, venu assister à un séminaire consacré à l’immigration.

Une vingtaine de manifestants ont lancé mardi 3 juillet des cocktails molotov et des pétards contre l’hôtel de Palerme, en Sicile, où est hébergé le chef du Front national français et député européen Jean-Marie Le Pen, venu participer à un séminaire consacré à l’immigration, a constaté un photographe de l’AFP.

Un important dispositif de sécurité a été mis en place autour de l’hôtel et le bus transportant les participants à ce séminaire a été escorté par la police.

Jean-Marie Le Pen a participé à une conférence de presse au cours de laquelle il a attaqué l’immigration. "L’immigration entraîne la pauvreté dans tous les Etats. Il y a de nombreuses mesures à prendre pour sauvegarder notre identité culturelle et nos traditions européennes", a-t-il notamment affirmé. "En France, par exemple, il faudrait abolir la possibilité d’avoir la double nationalité. Il y a sept millions de pauvres en France et ceci est dû en grande partie à l’immigration", a-t-il ajouté.

Flamme Tricolore

Le séminaire doit durer quatre jours, de lundi à jeudi. Il a été organisée par le groupe d’extrême-droite du Parlement européen Identité, Tradition, Souveraineté (ITS). Il prévoit une visite à Palerme et sur l’île de Lampedusa, où débarquent de nombreux clandestins, précise le site internet du parti italien néo-fasciste Flamme Tricolore. Le séminaire veut "approfondir et chercher des solutions au grave problème de l’immigration clandestine en Italie, porte d’entrée en Europe pour les flux migratoires incontrôlés", a expliqué Flamme Tricolore. Des eurodéputés de l’extrême droite italienne, française, belge, bulgare et roumaine font partie de la délégation. (AFP)

Suivant
Imprimer l'article