Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Copenhague : Heurts entre police et centaines de jeunes
(Le 2 septembre 2007)

Heurts entre police et centaines de jeunes à Copenhague : 63 arrestations

lemonde.fr 02.09.07 | 12h23

Soixante-trois personnes ont été interpellées dans la nuit de samedi à dimanche lorsque des centaines de jeunes se sont opposés aux forces de l’ordre dans le centre de Copenhague, a-t-on appris de source policière.

"Au total 63 personnes ont été arrêtées. Il s’agit de jeunes", a indiqué à l’AFP le porte-parole de la police de Copenhague, Flemming Steen Munch.

Après une manifestation liée à l’évacuation forcée d’une maison de jeunes il y a six mois, qui s’est dispersée vers minuit (10H00 GMT), 500 à 1.000 jeunes "ont commencé à construire des barricades à Noerrebro (quartier de Copenhague, ndlr) et à allumer des feux", a expliqué le porte-parole.

"Des vitrines de magasins ont été détruites et des magasins pillés de ce qui pouvait servir à alimenter les feux", et les manifestants ont jeté des pavés sur la police, selon M. Munch.

La police a riposté avec des gaz lacrymogènes.

Noerrebro est un quartier populaire de Copenhague, où vivent de nombreux étudiants et une importante population immigrée.

En mars dernier, le quartier avait été le théâtre de violents affrontements, pendant plusieurs jours, entre des jeunes en colère suite à l’évacuation forcée de la maison "Ungdomhuset" et la police qui avait procédé à des centaines d’arrestations.

D’après l’agence de presse danoise Ritzau, les émeutiers se sont réunis dans la nuit de samedi à dimanche pour marquer les six premiers mois de l’évacuation de l’Ungdomshuset.

Mise à la disposition des jeunes depuis 25 ans par la mairie de Copenhague, l’Ungdomshuset était devenue un temple de la culture "underground" au Danemark avant d’être vendue, évacuée de force puis démolie.

De nouvelles manifestations ne peuvent être exclues dans les jours à venir étant donné que les activistes ont prévenu qu’ils menaient "une semaine d’action" a affirmé M. Munch.

Suivant
Imprimer l'article