Retour au format normal


Italie : autres exemples photographiques de micros retrouvés chez des compagnons

(4 avril 2010)

par

Italie : autres exemples photographiques de micros retrouvés chez des compagnons

Cette brève liste ne comprend que les dernières fois où il y a des photos publiques du dispositif. De plus, ces communiqués ne sont jamais techniques, mais incluent toujours une position anarchiste plus ou moins longue (contre l’Etat et les flics, sur le contexte local et la répression, etc.).

* Gênes : vendredi 23 octobre 2009, dans le local Doppiofondo, à cause du mauvais fonctionnement de l’installation électrique, nous avons retrouvé un micro dans une prise. Voir photos
Informa-azione, Mer, 28/10/2009 - 14:06

* Bologne : Lundi 29 juin 2009, un GPS a été retrouvé dans la voiture d’une compagnonne. L’engin était composé d’un récipient en plastique attaché (mal) sous le toit, et contenant deux boîtes : tous deux contenaient une "base" de téléphone portable avec carte Sim. De là sortaient des fils, passant par un trou, qui allaient jusque sous les sièges arrière. Là se trouvaient deux micros passant par le canal des ceintures de sécurité : le premier à hauteur du conducteur, le second à hauteur des manettes supérieures pour régler le siège, à côté des sièges arrières.
L’antenne se trouvait derrière le siège arrière. Enfin, toujours au départ de ces deux boîtes, partait un fil qui traversait les portières pour rejoindre la boîte des fusibles de la voiture.
Informa-azione, Dom, 05/07/2009 - 10:10

* Turin, juin 2007 : Il y a quelques jours, un compagnon a retrouvé dans le plafonnier de sa voiture un micro relié aux câbles d’alimentation de la lumière de l’habitacle, un micro( photo 1) formé d’un téléphone portable modifié (photos 2 et 3), d’une antenne (photo 4) et de deux micros (photo 6). aujourd’hui jeudi 7 juin 2007, ce dispositif a été détruit en direct sur radio BlackOut lors de l’émission "Bello come una prigione che brucia", à coups de marteaux. Les fragments, répartis en parts égales, ont été envoyés au préfet de Turin à travers l’inspecteur Raimondi de la Digos, au lieutenant de carabiniers de Moncalieri, au maire de Turin lors d’une perturbation de sa conférence de presse sur les "jeunes immigrés à Turin".
Informa-azione, Gio, 07/06/2007 - 12:46



Référence : http://cettesemaine.info/article.php3_id_article=3116.html