Retour au format normal


Paris : 40 vitres de la salle qui devait accueillir les fafs défoncées, les colleurs d’affiche et la Section-antiterroriste...

(12 mars 2012)

par

Assises « la France en danger » : une défection et du bris de vitres

Un blog de journaleux du Monde, 06 mars 2012

Les Assises " la France en danger"- organisées, samedi 10 mars, à Paris, par l’association Nationalité-Citoyenneté Identité, faux nez du Bloc Identitaire, viennent de perdre un orateur, Jean-Paul Bourre. Ce dernier a en effet annulé sa venue "par soutien à Philippe Vardon [le leader de la branche niçoise du Bloc identitaire] que certains souhaiteraient marginaliser".

Un vif débat stratégique qui se double désormais d’une vraie guerre d’influence oppose aujourd’hui M. Vardon à Philippe Millau, autre membre de la direction du BI. M. Millau est l’instigateur de ces Assises, aux côtés de Catherine Blein. Et entend faire du BI une sorte de GRECE version années 70.

Par ailleurs, l’Espace Charenton qui doit accueilli cette réunion à la fin de la semaine a fait l’objet d’importantes dégradations dans la nuit de lundi à mardi. Pas moins d’une quarantaine de vitres auraient été cassées.


Extrait d’un communiqué interorgas indignées, "Solidarité avec les militantEs antifascistes inculpé-e-s" :

Indy Paris, lundi 12 mars 2012

...dix militantEs antifascistes, [ont été] interpelléEs à Paris dans la soirée du 8 mars alors qu’ils et elles collaient des affiches contre la tenue des « Assises de la nationalité, de la citoyenneté et de l’identité », organisées par le Bloc identitaire, groupe aux idées racistes revendiquées. Pour de simples affiches, ces militantEs ont été gardéEs à vue 48h, avant d’être déférréEs samedi soir au parquet de Paris en ayant fait un passage à la section antiterroriste de la brigade criminelle !! Au total ce sont plus de 60h qu’ils et elles ont passées dans les locaux de la police puis de la justice.

...ils et elles ont été libéréEs ce dimanche avec des procès verbaux signifiant des inculpations pour participation à un groupe formé en vue de la préparation de violences contre les personnes ou des destructions pour dégradation de biens. Cela leur vaut d’être convoquéEs pour être jugéEs devant la 29e chambre du Tribunal de grande instance de Paris le 7 mai 2012.



Référence : http://cettesemaine.info/article.php3_id_article=4822.html